Les ICOs par thèmes

ICO (Initial Coin Offering) par catégories

Le graphique ci-dessus présente la répartition des ICOs par domaines d’activité, classés par montants levés pour chaque domaine.

Une première donnée saute aux yeux : la majorité (absolue) de l’argent levé en ICO a servi jusqu’ici à financer des projets d’infrastructure, c’est-à-dire liés à des couches protocolaires de la blockchain ou à de nouvelles blockchains elle-même.

Ces projets d’infrastructure sont à différencier des applications décentralisées elles-mêmes, appelées Dapps dans l’univers Ethereum, qui se greffent par-dessus des protocoles déjà existants.

Tezos et Bancor sont deux exemples emblématiques de projets d’infrastructure ; le premier se positionne même comme un potentiel concurrent d’Ethereum.

Deuxième enseignement : les applications financières (paiement, trading, finance en général) représentent quasiment 23% des montants levés en ICO. Aucun autre domaine n’atteint ne serait-ce que le quart de cette part.

Derrière la finance, quatre domaines se distinguent : la publicité ; les marchés prédictifs ; la gestion de l’identité et de la réputation ; et le stockage de données. L’explication principale tient au fait que chacun de ces domaines a vu un grand projet lever des sommes importantes via une ICO au cours des derniers mois : pensons ainsi au Basic Attention Token pour la publicité en ligne et à Storj pour le stockage cloud (tous deux respectivement 36 et 30 millions de dollars levés en mai 2017).

Les autres domaines d’activité (santé, immobilier, gestion des matières premières, réseaux sociaux…) sont aujourd’hui plus marginaux dans les montants levés en ICO.

Ces chiffres sont néanmoins susceptibles d’évoluer fortement, et ce quasiment du jour au lendemain, puisqu’il suffit qu’un grand projet lève des montants élevés pour que son domaine d’activité remonte brusquement dans ce classement.

Ils n’en représentent pas moins une photographie intéressante des projets blockchain ayant choisi de passer par ce mécanisme de financement, à l’heure où le phénomène des ICOs explose et où il est parfois difficile de d’avoir une vue d’ensemble des projets qui s’engagent dans cette voie.

-> Voir aussi : Classement des plus grandes levées en ICO