Les ICO françaises

ICO en France

Par ‘ICO française’, nous entendons ici un projet porté par une équipe majoritairement française et/ou dont l’équipe travaille en France.

La première ICO portée par une équipe française a été réalisée en novembre 2016 pour le projet lyonnais Beyond the Void : la startup a alors levé 30 395 ethers, soit 332 000 dollars au moment de l’ICO (bien plus désormais, étant donné la croissance de l’ether), pour financer son jeu vidéo qui associe jeu de stratégie en temps réel et jeu de rôle. Même si le montant levé semble aujourd’hui faible comparé aux ICO de 2017, cet événement avait tout de même été relaté à l’international en particulier par le magazine Forbes.

Cette première ICO française est toutefois sans commune mesure avec la suivante, elle aussi lyonnaise : en avril 2017, le projet iExec de cloud distribué, cofondé par un chercheur de l’INRIA, a levé 2 761 bitcoins et 173 886 ethers levés, soit alors 12,5 millions de dollars, en moins de 3 heures. Il s’agissait alors de la 5e plus grande ICO de l’histoire, ce qui a fait parler du projet bien au-delà des frontières de l’Hexagone.

Le projet Tezos – qui détient actuellement le record de montant levé en ICO (l’équivalent de 232 millions de dollars) – pourrait également être cité ici, puisqu’il a été créé par un Français, Arthur Breitman, avec sa compagne américaine (Kathleen Breitman), et qu’une partie importante de l’équipe de développement est française.

De nouvelles ICO de projets français devraient voir le jour au cours des prochains mois…à suivre.

Nos études sur les ICO :

➤ 10 points clefs à regarder avant d’investir dans une ICO

Comprendre les tokens : définition, explication, typologie

Quels risques posés par les ICO (Initial Coin Offering) ?

Créer et lancer son ICO : conseils et bonnes pratiques